Blog d’entreprise, de conseils et d’actualités business
Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité
Suivez nos actualités

De quelle manière marche le minage d’une cryptomonnaie ?

ethereum
Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le minage constitue une opération de validation des transactions qui ont lieu sur une cryptomonnaie. Les personnes chargées des vérifications que l’on appelle les mineurs obtiennent à intervalles réguliers de nouveaux tokens. Explications :

Une opération de vérification

Quand Satoshi Nakamoto, la personne qui aurait inventé le Bitcoin, a établi les règles de cette devise indépendante des institutions bancaires, il a dû concevoir un dispositif pour valider les transactions. Cette opération a dès le départ été attribuée à des particuliers, pouvant se servir de la puissance de calcul de leur PC pour réaliser une validation de chaque transaction. Les mineurs doivent vérifier qu’il n’y a pas d’usurpation de compte et que la personne qui a un Bitcoin ne va le transmettre qu’une seule fois. Une opération de calcul de contrôle est effectuée. Il faut aussi s’assurer que le Bitcoin figure sur le portefeuille, ce que l’on appelle le walllet, de la personne censée le recevoir. Il faut aussi procéder à l’inscription de la transaction au sein de la blockchain afin qu’une trace soit gardée.

Des calculs complexes

Pour effectuer ces multiples vérifications, le mineur doit faire des calculs complexes qui implique :

  • de disposer d’une clef privée ;
  • mais également de clefs publiques liées à cette transaction ;

c’est-à-dire un ensemble de données qui sont calculées en se fondant sur les clés privées.

Il faut savoir que l’algorithme du BTC a été mis au point de manière que chaque échange puisse faire l’objet d’une vérification d’après un calcul basé sur la cryptologie. Ainsi, l’inventeur du Bitcoin s’est appuyé sur une formule mathématique spécifique. Le mineur va tester des combinaisons et trouver une solution. Il perçoit alors une commission en Bitcoins. Ce travail entraîne la création de nouveaux Bitcoins. Il y a donc une analogie avec le travail des mineurs qui travaillaient effectivement dans les mines. Il faut savoir que de nombreuses cryptomonnaies utilisent ce même dispositif. C’est le cas, par exemple de l’Ethereum. Les investisseurs observent avec attention le cours de l’Ethereum pour voir l’évolution. Le minage du Bitcoin a été mis au point au départ pour se complexifier progressivement. Le nombre de nouveaux bitcoins qui ont été émis sur le marché a fortement diminué ces dernières années. Au fil du temps, la taille de la blockchain a été de plus en plus importante pour atteindre 350 Go à l’automne 2021. Aujourd’hui d’énormes fermes de serveurs se sont développées, mais cela constitue un impact négatif pour l’environnement, car la consommation électrique nécessaire est gigantesque.

Cryptomonnaies, un énorme engouement

Ces dernières années, de nombreux épargnants se sont orientés vers les cryptomonnaies et ont investi de grosses sommes. Sur les réseaux sociaux, beaucoup de particuliers évoquent leurs gains. A tel point que l’on a pu voir que le cours de ces monnaies virtuelles était très volatile. Par exemple, lorsque Elo Musk, le patron Tesla prenait position sur Twitter le cours était fortement impacté. Ainsi, lorsque le grand patron vantait les qualités du Bitcoin et qu’il permettait l’achat de Tesla grâce à cette devise, le cours montait en flèche et lorsque, au contraire, il est revenu sur sa décision, le cours s’est mis à chuter. Les fluctuations sont donc vraiment très nombreuses. Investir dans les cryptomonnaies n’est pas sans risque. Les personnes qui misent sur le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles guettent le moindre signe qui pourrait faire en sorte que ce moyen de paiement gagne encore plus en crédibilité. Ainsi, lorsque Amazon s’intéresse à ce moment de paiement, le cours du Bitcoin progresse. Lorsque des acteurs majeurs de l’économie décident d’accepter le Bitcoin, il y a évidemment des répercutions sur le cours.

Récemment, c’est le Salvador qui a décidé de miser sur les cryptomonnaies, en faisant du Bitcoin, la monnaie officielle. Une vraie petite révolution qui va à rebours d’autres états comme la Chine qui sont plus réticentes. En effet, les banques institutionnelles nationales veulent pouvoir contrôler ces flux financiers. Au Nigeria, la parade a été trouvée avec une monnaie nationale virtuelle le eNaira, contrôlée par la banque centrale du pays. L’idée est de lutte contre le blanchiment d’argent et de permettre à ce que les flux financiers venant de l’étranger puissent arriver jusqu’au Nigeria.