Blog d’entreprise, de conseils et d’actualités business
Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité
Suivez nos actualités

Comment choisir une assurance-crédit quand on est une TPE ?

TPE
Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

En matière de fragilité financière, les petites entreprises, artisans mais aussi les start-ups sont en première ligne. Une seule facture non réglée peut parfois les mettre dans une situation où le risque de faillite est imminent. Une assurance-crédit garantit plus de stabilité aux patrons. Elle les protège contre le risque d’impayés. Une solution idéal pour développer un business sereinement mais comment bien choisir une assurance-crédit pour TPE ?

                                                            

Comment fonctionne l’assurance-crédit pour TPE ?

Une offre d’assurance-crédit permet aux entreprises de se prémunir du risque d’impayés. En France et en Europe, 25% des entreprises connaissent une faillite suite à des problèmes de recouvrement client. Là où les grandes entreprises peuvent se reposer sur un fond de roulement confortable, les petites structures quant à elle peuvent être rapidement mises en péril – surtout lorsque l’actif client des créances se situe au-dessus des 30/40 % de leur CA.

En plus de recouvrir en général 90% des créances dénommées et de gérer les problèmes de contentieux avec les mauvais payeurs pour son client, l’assureur propose aussi d’autres niveau de services :

  • Une interface de gestion en ligne comme l’assurance-crédit pour TPE de Coface EasyLiner qui permet d’obtenir des réponses immédiates aux questions de solvabilité (pour les entreprises dont le CA ne dépasse pas les 7M d’€)
  • Une veille permanente sur les marchés que ce soit en France et à l’étranger
  • Une surveillance de la situation financière des clients de la TPE assurée afin d’anticiper tout risque d’insolvabilité dans le temps
  • Une indemnisation rapide en quelques semaines seulement
  • Un accompagnement conseil pour améliorer sa trésorerie

La valeur ajoutée  d’une assurance-crédit

En délégant la gestion des impayés à une compagnie d’assurances, les patrons de petites structures peuvent facilement se concentrer sur le développement de leur business. Les charges fixes liées à la gestion des tâches comptables et contentieuses sont transformées en charges variables, et l’argent des créances non honorées plus vite récupéré.

D’autres avantages découlent directement d’une solution d’assurance-crédit pour TPE :

  • Une meilleure de gestion de la trésorerie permet de rassurer les partenaires commerciaux et financiers
  • La prospection est plus sereine lorsque l’on peut vérifier en amont la solvabilité d’un client
  • Les patrons n’ont plus à gérer le recouvrement de créances, des discussions qui peuvent nuire rapidement à une bonne entente commerciale
  • Plus de flexibilité dans les délais de paiement peut être accordée aux clients, un très bon argument concurrentiel dans certains cas
  • Et bien-sûr, pouvoir honorer ses propres dettes

Quels critères retenir pour bien choisir une assurance-crédit pour TPE ?

Il existe de nombreuses solutions d’assurance-crédit TPE sur le marché. Une bonne nouvelle pour les dirigeants car avoir du choix leur permet de trouver le contrat d’assurances le mieux adapté à leur situation. Pour comparer au plus juste, voici les éléments à vérifier :

  • Le type de contrat : il peut être forfaitaire, il n’évolue donc pas en fonction du chiffres d’affaires de la TPE. Il peut être tarifé, auquel cas le prix de l’assurance est fixé selon les évolutions du CA généré.
  • Le montant de créance minimum en deçà duquel, il n’y a pas d’indemnité accordée.
  • Le % de couverture : il faut vérifier la couverture à la fois pour les clients dénommés et non-dénommés (ces derniers sont moins bien couverts et bénéficient d’une prise en charge automatique même sans demande de couverture).
  • Les couvertures en France et à l’étranger ainsi que les délais de versement des indemnités.
  • Le montant maximum de décaissement d’indemnité prévu au contrat.
  • Les éventuelles frais annexes qui peuvent ne pas être compris dans le contrat d’assurance-crédit de base : surveillance des clients, demande de solvabilité, déclaration de créances, gestion des contentieux…

Suivant les particularités des marchés d’autres services (qui ne sont pas forcément proposés par les assurances-crédits pour TPE forfaitaire avec interface en ligne) s’avèrent également judicieux, par exemple : la couverture des filiales de la TPE, la couverture pour les cas de force majeur (notamment dans les pays instables), l’indemnisation des créances qui ont été contestées, le remboursement des frais de production en cas de faillite… Charge au futur assuré de faire le point complet sur sa situation et les risques inhérents à son marché.

Entre assurance-crédit pour TPE ou auto-assurance que choisir ?

On pourrait imaginer que les bénéfices dégagés par une TPE peuvent aussi servir à couvrir les problèmes de trésorerie et d’impayés. Or, malheureusement, lorsqu’on fait le calcul, le chiffre d’affaires à générer pour récupérer ces manques à gagner est souvent conséquent. Pour exemple, avec un taux de marge à 10% et une créance de 20 000 €, la TPE devra générer 200 000 € de CA pour la recouvrir intégralement.

Certaines petites structures vont aussi faire le choix de réserver une somme d’argent de leur bilan annuel pour recouvrir leurs éventuelles créances. Une technique qui semble plutôt sécurisante sur le papier puisque tout risque de défaut de paiement chez les clients est anticipé. Pourtant dans le cadre d’une création d’entreprise, mieux vaut utiliser ce capital dormant pour renforcer le développement de la structure ou l’innovation autour de nouveaux produits. En bref, l’assurance-crédit pour TPE semble une solution bien plus saine en matière de gestion des risques anticipés sur le long terme.