Le portage salarial est une technique développée en France. Au Royaume-Uni, ce fonctionnement est appelé « l’Umbrella Compagny ». Les deux systèmes ont vocation à faire la même chose : être un intermédiaire fiable et pratique entre un entrepreneur et son client. Cependant, il existe tout de même quelques différences qu’il faut connaître dans le domaine. En effet, ces deux systèmes n’ont pas tout à fait le même mode de rémunération. Ils diffèrent aussi sur le nombre de parties présentes dans chaque système.

Alors que faut-il retenir dans le fonctionnement de chaque système pour comprendre parfaitement ces derniers ? Les réponses se trouvent dans l’article suivant. Découvrez-les !

Les points communs entre l’Umbrella Company et le portage salarial

L’objectif des deux techniques : simplifier les démarches des entrepreneurs

Être indépendant n’est pas une situation toujours idéale et simple. En effet, celle-ci peut se montrer intéressante, mais assez contraignante, notamment pour la gestion de la partie administrative et comptable. La facturation peut aussi effrayer certains entrepreneurs. Dans ce cas, il est bon de se faire accompagner par un intermédiaire parfaitement capable de maîtriser ces détails pour simplifier le quotidien professionnel de ces nouveaux indépendants. C’est alors exactement le rôle de l’Umbrella Company comme de la société spécialisée dans le portage salarial. Vous pouvez obtenir plus d’informations sur Cegelem.

Pour concrétiser cette situation et clarifier les rôles des parties, l’entrepreneur et la société spécialisée dans cet accompagnement signent un contrat.

Un encadrement juridique stricte pour les deux systèmes

Pour devenir un intermédiaire fiable, il est important de suivre les règles imposées dans le domaine du portage salarial ou de l’Umbrella Company. Le droit français réglemente le portage salarial par la loi du 25 juin 2008 sur la modernisation du travail. Ce système est alors intégré dans le Code du travail avec l’intégration de l’article L.1251-64.

Le droit français définit alors clairement le portage salarial en précisant que celui-ci est « un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage. Il garantit les droits de la personne portée sur son apport de clientèle ».

Les avancées continuent en 2015 avec la création d’un véritable cadre juridique. Désormais, le portage salarial est défini à l’article L.1254-1 du Code du travail. En plus, le droit du travail précise les conditions d’application.

Les différences entre l’Umbrella Company et le portage salarial

Le nombre de parties dans le système 

Le portage salarial offre une relation tripartite entre une société spécialisée en portage salarial, un entrepreneur et une entreprise cliente. Trois parties signent donc des contrats qui encadrent juridiquement leurs relations.

Au Royaume-Uni, il est courant de rajouter un 4e intermédiaire pour permettre le bon fonctionnement du système. Ainsi, il faut compter 4 parties dans les relations contractuelles :

  • Un entrepreneur,
  • Une entreprise cliente,
  • Une société spécialisée appelée Umbrella Company
  • Une agence de recrutement qui sert d’intermédiaire entre la compagnie spécialisée anglaise et l’entrepreneur.

Vous souhaitez lancer votre propre business, alors découvrez les conseils dans le domaine de l’entrepreneuriat sur le site spécialisé entreprise-et-compagnie.fr.

Les frais appliqués aux systèmes de gestion

Pour se rémunérer, les sociétés spécialisées dans l’accompagnement des entrepreneurs procèdent de différentes manières en fonction du système. En effet, en France, les sociétés spécialisées dans le portage salarial appliquent un pourcentage sur la facture de l’entrepreneur.

Avec la société spécialisée au Royaume-Uni, le système de rémunération est différent. En effet, le plus souvent, les frais de gestion sont déterminés par un montant hebdomadaire fixé en amont. Il est alors inscrit sur un contrat. De cette façon, le montant de la rémunération n’est pas variable, mais fixe pour l’entrepreneur.

Les avantages de ces systèmes pour le salarié porté 

Que ce soit l’Umbrella Company ou le système du portage salarial, ces deux systèmes offrent de nombreux avantages pour l’entrepreneur qui en bénéficie.

En effet, dans un premier temps, il s’adresse à des sociétés expertes dans le domaine. Il peut alors profiter des meilleurs conseils. Chaque démarche administrative est analysée en amont pour sécuriser toutes les actions à réaliser dans le domaine professionnel. En plus, ces solutions permettent aux personnes indépendantes de profiter d’un vaste réseau de soutien déterminant dans la progression de son activité professionnelle. Il peut alors bénéficier de conseils quotidiens, mais aussi de formation pour l’accompagner au fur et à mesure de son évolution professionnelle. Vous pouvez retrouver les documents juridiques qui encadrent le système français du portage salarial via le site spécialisé service-public.fr.

Enfin, ces deux solutions offrent un gain de temps à prendre en compte pour la personne à son compte. Celui-ci peut se concentrer intégralement sur ces missions professionnelles sans être perturbé par la partie administrative souvent difficile à gérer. Ces contraintes administratives sont totalement déchargées sur la société de portage en Angleterre ou bien sur la société de portage salarial.

En définitive, l’Umbrella Company est un système à connaître pour comprendre le fonctionnement même du portage salarial. Il faut pouvoir comprendre les similitudes, mais aussi les différences.