Blog d’entreprise, de conseils et d’actualités business
Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité

Tout ce qu’il faut savoir sur le droit commercial

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
Sommaire

Le droit commercial est une branche du droit qui régit les relations entre les commerçants, les entreprises et les professionnels du commerce. Il s’agit d’un ensemble de règles et de principes juridiques qui régissent les transactions commerciales, les contrats commerciaux, les litiges entre commerçants, les sociétés commerciales et les relations commerciales en général. Voici tout ce que vous devez savoir.

 

a

Quel est l’objectif du droit commercial ?

 

Le droit commercial couvre un large éventail de domaines juridiques, tels que :

  • le bail commercial ;
  • la cession de fonds de commerce ;
  • les contrats commerciaux ;
  • le droit des sociétés ;
  • la propriété intellectuelle ;
  • la concurrence déloyale ;
  • les procédures collectives, etc. 

Il comprend également des aspects du droit civil, du droit des contrats et du droit fiscal. Pour les conseiller et les représenter, les entreprises et les commerçants peuvent trouver un bon avocat en droit commercial avec lebouard-avocats.fr.

 

Les éléments fondamentaux du droit commercial

 

Les éléments fondamentaux du droit commercial comprennent les règles de droit des affaires et bien d’autres encore.

 

Le code de commerce 

Il s’agit du texte central qui régit les activités commerciales et fixe les règles applicables aux commerçants. Il définit notamment ce qu’est un acte de commerce, établit les obligations des commerçants en matière de comptabilité et de publicité et encadre les relations commerciales entre professionnels.

 

Le droit des sociétés commerciales 

Il concerne la création, la gestion et la dissolution des entreprises commerciales. Il définit les règles juridiques applicables aux sociétés commerciales telles que les SA, SARL, SAS, etc. et encadre les modalités de fonctionnement de ces entités.

 

Le droit des contrats commerciaux 

Il dirige les relations entre commerçants dans le cadre de leurs activités commerciales. Il fixe les conditions de formation du contrat, les obligations des parties, les modalités de paiement et de livraison et les recours en cas de litiges.

 

Le droit de la concurrence 

Cet élément encadre les relations entre les entreprises et vise à garantir la libre concurrence sur le marché. Il réprime les pratiques anticoncurrentielles comme les ententes, les abus de position dominante, etc. et protège les consommateurs des comportements déloyaux des entreprises.

 

Les avantages du droit commercial

 

Les avantages du droit commercial sont nombreux, notamment pour les entreprises et les commerçants. En effet, il offre un cadre juridique clair et précis pour régir les activités commerciales. Il permet également de sécuriser les transactions commerciales en établissant des règles et des procédures à suivre. Il protège les intérêts des parties prenantes, comme les commerçants, les créanciers, les fournisseurs et les clients entre autres. Par ailleurs, il permet de prévenir les litiges en établissant des mécanismes de règlement des conflits, comme les tribunaux de commerce, l’arbitrage et la médiation. 

En outre, le droit commercial permet de garantir le respect des normes en matière de concurrence et de protection des consommateurs. Il encadre les pratiques commerciales déloyales, la concurrence déloyale, la propriété intellectuelle, la publicité mensongère et bien plus encore. Il assure donc un environnement commercial sain et équitable pour toutes les parties concernées. 

Il convient aussi de noter que le droit commercial offre des outils juridiques pour accompagner les entreprises en difficulté, comme les procédures collectives, le redressement judiciaire, la liquidation judiciaire, etc. Il permet également de favoriser le développement des activités commerciales en facilitant les fusions-acquisitions, les partenariats, les investissements, etc.

 

Quels sont les critères du droit commercial ?

 

Les critères du droit commercial reposent sur plusieurs éléments. Tout d’abord, l’activité en question doit être commerciale. Celle-ci peut être définie par la nature de l’acte ou de l’objet de l’acte, ainsi que par la qualité de commerçant qui accomplit l’acte. En effet, le code de commerce définit le commerçant comme toute personne qui accomplit de manière habituelle des actes de commerce, c’est-à-dire des actes qui ont pour objet des opérations commerciales. 

Par ailleurs, le droit commercial concerne les sociétés commerciales, qui sont des personnes morales constituées dans un but commercial. Les règles applicables à ces entreprises régissent leur fonctionnement, leur organisation et leurs relations avec les tiers. Il englobe également les baux commerciaux, qui sont des contrats de location de lieux destinés à l’exercice d’une activité commerciale. Ceux-ci sont soumis à des règles spécifiques pour protéger les intérêts des commerçants locataires.

En outre, le droit commercial comprend les procédures collectives. Ces procédures visent à traiter les difficultés financières des entreprises et à protéger les intérêts des créanciers.