En manque de compétence ou tout simplement en manque de ressources en interne, certaines entreprises sont dans l’obligation de solliciter un tiers pour accomplir certaines missions qualifiées. Cette démarche est appelée Business Process Outsourcing (BPO). Le service d’externalisation des processus d’affaires a été à l’origine un concept très prisé dans l’industrie de la fabrication. Mais au fil des années, de plus en plus de secteurs d’activités ont recours à la démarche. Qu’est-ce qu’un bpo ? Quels sont les catégories et les types de BPO ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Allons tout de suite donner réponses aux questions.

Qu’est-ce que le BPO ?

Le BPO est le diminutif de l’anglais Business Process Outsourcing, qui signifie service d’externalisation. C’est une pratique particulier adoptée par les entreprises consistant à déléguer une tache ou une branche d’activité à un prestataire qualifié.

Les missions qui ne sont pas en mesure d’être accomplies par l’entreprise concernée sont alors externalisées et confiées à une entité externe.

Il peut s’agir d’une assistance à la clientèle, un enregistrement d’informations spécifiques, de la comptabilité, du marketing, de la gestion de la paie…Bref, des missions autres que les fonctions de base.

Les différentes catégories et types de BPO

Les catégories de BPO : back office et front office

Le back office assure le plus souvent les traitements internes, tels que la logistique, les recouvrements et les créances.

L’externalisation en back-office peut inclure les taches qui suivent :

  • La gestion de la comptabilité ;
  • Le traitement des paies ;
  • Les ressources humaines ;
  • Le respect de la règlementation ;
  • L’assurance-qualité ;
  • Et les services informatiques.

Le front office, par contre, concerne les opérations réelles au sein de l’entreprise comme l’interaction avec la clientèle, la commercialisation, les ventes, etc.

contact bpo

Les types de BPO : Offshore, nearshore, onshore

On peut distinguer trois types de bpo selon leurs spécificités : l’externalisation offshore, l’externalisation nearshore et l’externalisation onshore.

L’externalisation offshore est caractérisée par un prestataire très éloigné sur le plan géographique, venant quasiment d’un autre pays avec une culture et une langue différente.

L’externalisation nearshore concerne les prestataires se trouvant hors territoire national, mais restent accessibles, avec un trajet de moins de 5 heures de temps.

L’externalisation onshore est, quant à elle, caractérisée par un prestataire qui travaille sur le même site ou pas très loin, avec moins de 2 heures de trajet.

Ce que le BPO peut apporter à mon entreprise

Les bénéfices du BPO

Le BPO apporte d’énormes avantages pour une entreprise. Premièrement des avantages économiques, surtout en sollicitant les services d’un prestataire étranger. Sur le plan fiscal, il est tout à fait possible de payer moins d’impôt avec un service en externe.

L’externalisation procure un gain de flexibilité et en visibilité. La capacité de réactivité est d’autant plus performante suivant les variations du marché.

Un bpo peut aussi bien apporter un avantage concurrentiel énorme en externalisant les taches autres que leur centre d’activité. Qualifié et expérimenté, le prestataire peut traiter les tâches confiées de manière plus sure et plus rapide.

signature bpo

Faire attention aux inconvénients !

Bien que les avantages soient plus qu’attractifs sur le plan technique, attention à considérer les inconvénients de la démarche.

Les risques sont bel et bien présents pour les entreprises ayant recours à ce service. Les risques sur la sécurité informatique sont les plus grandes. En délégant certaines tâches, l’entreprise est obligée de partager des informations personnelles avec les prestataires, incluant les données sensibles.

Ce partage peut augmenter les risques de cyberattaques en cas de malhonnêteté du prestataire de service.

Des couts imprévus peuvent également survenir suivant la quantité de travail à confier au fournisseur et donc une facturation plus élevée que prévu.

Les différences culturelles peuvent tout aussi bien entrainer des contraintes sur la collaboration entre les deux entités. Avant d’entamer une telle démarche, il est de rigueur de faire une étude minutieuse et réfléchie.

Quelques exemples de BPO

Prenons exemple sur un BPO en service administratif, notamment en gestion de la paie. Il s’agit d’un service souvent confié à un prestataire externe.

En confiant la gestion de la paie de son personnel, une entreprise spécifique peut alors se focaliser sur des points plus importants afin de développer son activité.

Pour une entreprise spécialisée en commerce de vêtements, plus besoin de perdre du temps à assurer les paies en service interne, un prestataire externe assure toutes les responsabilités y afférant.

En centrant toute son attention sur la vente de vêtement, la productivité n’en sera que plus améliorée, impactant le développement du business de l’entreprise.

Voici quelques-unes des entreprises spécialisées en BPO aux Etats-Unis : Genpact, Aegis, TCS, IBM, Infosys, etc. En France, vous pourrez trouver Tessi, Capgemini ou encore Accenture, des acteurs majeurs sur le marché.