Blog d’entreprise, de conseils et d’actualités business
Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité
Suivez nos actualités

Comprendre le fonctionnement et l’intérêt du 2ème pilier suisse

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn

En Suisse, le système de prévoyance fonctionne en plusieurs piliers. Ces derniers ont été mis en place pour garantir le maintien du niveau de vie des salariés une fois à l’âge de la retraite. Le premier pilier correspond à la prévoyance étatique. Le second pilier désigne la prévoyance professionnelle ou LPP. Le troisième pilier complète les deux premiers en proposant des prestations complémentaires. Le deuxième pilier est ce qui nous intéresse le plus dans cet article. On vous présente alors son mode de fonctionnement et ses avantages en tant que personne assurée.

 

Deuxième pilier : l’un des piliers de la prévoyance suisse

 

Le deuxième pilier suisse est la prévoyance professionnelle. Elle est obligatoire pour tout travailleur rattaché à la caisse de pension d’une entreprise dans le pays. Les travailleurs indépendants peuvent alors se passer de ce système de prévoyance. En principe, les salariés bénéficient des avoirs de vieillesse. Ils sont versés dans des caisses de pension et ne peuvent être retirés avant l’âge légal de la retraite. Cela dit, il est possible de toucher aux prestations de vieillesse dans le cadre d’une retraite anticipée ou pour d’autres motifs légaux. En tout cas, le 2ème pilier suisse est un droit légitime. Il est alors indispensable de comprendre le fonctionnement du 2ème pilier suisse. Ce système de prévoyance pour les professionnels garantit une rente de vieillesse. Un salarié assuré par les assurances sociales ou par une assurance-vieillesse a droit à une rente AVS. Son montant dépend de certaines conditions liées au dernier salaire perçu.

 

Dans quel cas le LPP est-il obligatoire ?

 

Il faut savoir que le système de prévoyance appliqué dans ce pays est encadré par la loi fédérale. Les trois piliers mentionnés plus haut sont consignés dans la constitution fédérale art.111.

 

Il est obligatoire pour les travailleurs en entreprise

Le 2ème pilier est rattaché aux salariés tout au long de leur vie active. Ils ont alors l’obligation de cotiser au second pilier. Elle est en effet rattachée directement à la rémunération ou à son salaire annuel. Il prend en compte les risques de décès, de vieillesse et d’invalidité. Ce type de prévoyance repose sur une épargne individuelle qui est financée par le salarié et son employeur avec des taux plus ou moins variables selon l’âge du travailleur. Notons que cette obligation de cotisations AVS ne s’applique pas aux indépendants.

 

Si le salaire AVS est supérieur à CHF 21’510

Les cotisations versées par l’employé et l’employeur sont obligatoires si le salaire AVS est supérieur au montant indiqué. Ainsi, grâce à ces cotisations, le salarié pourra :

  • bénéficier d’une meilleure condition de niveau de vie à la retraite ;
  • jouir d’une rente d’invalidité et d’un avoir de vieillesse ;
  • financer ses projets comme l’achat d’une résidence principale en utilisant ses prestations de vieillesse.

Comment fonctionne le deuxième pilier suisse ?

 

Le deuxième pilier suisse constitue l’un des piliers de prévoyance vieillesse des salariés. Une obligation de cotiser s’applique aux jeunes actifs. Ils bénéficient ainsi de près de  60 % de leur dernier salaire lors de la retraite. Cette garantie a été mise en place afin d’assurer la sécurité de la vieillesse des actifs et pour maintenir un niveau de vie correct.

 

Les conditions du LPP dans le cas d’un changement d’emploi

Quitter une entreprise signifie que ses avoirs de prévoyance seront aussi retirés de la caisse de pension de son employeur. Ainsi, le LPP reste toujours dans le circuit de la prévoyance liée au travail en Suisse. L’interruption d’une activité professionnelle aura donc un impact sur ses avoirs de 2ème pilier. Ainsi, la loi rend obligatoire le transfert des avoirs dans un compte libre de passage. Dans le cas inverse, ils seront récupérés par la fondation institution supplétive. Un compte de libre passage est indispensable pour récupérer sa pension de retraite en le retirant de la caisse de pensions de son ancien employeur. Cette épargne sera placée dans une caisse de prévoyance auprès d’une institution dédiée. Elle sera ensuite transférée sur la caisse de retraite de son nouvel employeur.

 

L’intérêt et les avantages du LPP

Le LPP est une assurance vieillesse et survivant, mais également une assurance-invalidité. Cette prévoyance s’inscrit dans le cadre du régime de retraite du pays. Il s’agit d’un système de retraite qui s’applique à tous les salariés. Le capital de prévoyance ne peut être retiré de la caisse de pension avant son départ à la retraite, sauf en cas :

  • d’incapacité de travail ;
  • d’une retraite anticipée ;
  • d’un départ définitif à l’étranger ;
  • d’un démarrage d’une activité lucrative indépendante.

Sachez que le LPP présente de multiples avantages, à savoir :

  • une bonne couverture d’invalidité et de décès ;
  • une économie d’impôts importante : déduction fiscale et possibilité de rachat de son 2ème pilier ;
  • une possibilité de financement pour un projet d’achat immobilier.