Blog d’entreprise, de conseils et d’actualités business
Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité
Suivez nos actualités

6 manières simples de faire rejeter vos annonces Google

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn

 

Vous avez travaillé pendant des jours, voire des semaines, à l’élaboration de votre campagne publicitaire Google et il est maintenant temps de la lancer. Cependant, si vous n’avez pas pris le temps d’examiner les règles de Google, vous pourriez vous retrouver face à un obstacle majeur qui peut bouleverser tout votre plan marketing : votre annonce pourrait être rejetée. Pour éviter que cela ne vous arrive, nous avons compilé six façons simples de faire rejeter vos annonces Google, afin que vous sachiez ce qu’il ne faut pas faire lors de la préparation de votre campagne.

 

Des fautes de grammaire

C’est un bon exemple de mauvaise grammaire en soi (vous voyez ce que nous avons fait là ?) mais, plus sérieusement, une apostrophe ou une coquille mal placée peut envoyer votre annonce directement dans la pile des  » rejets « . Lorsque vous faites de la publicité avec Google, comme avec toute autre plateforme tierce, votre contenu est le reflet de ses normes et comme Google se tient à des normes extrêmement élevées, votre contenu écrit doit être aussi irréprochable que possible. Si vous avez le budget, engagez un rédacteur en chef pour vous aider. Un vrai professionnel vérifiera non seulement les erreurs techniques, mais pourra également repérer un contenu potentiellement problématique qui pourrait enfreindre certaines réglementations plus nuancées de Google.

 

Devenir trop gadget

Cela devrait aller sans dire, mais les gadgets ne font pas vendre et Google ne les aime pas non plus. Le langage gadget comprend l’utilisation excessive de points d’exclamation ou de plusieurs points d’interrogation à la suite, l’emploi arbitraire de majuscules et le langage sms de mauvais goût. Google interdit aussi explicitement l’utilisation de symboles à la place des lettres, ainsi que la ponctuation ou l’espacement non conventionnels (sauf ceux destinés à la fiction expérimentale).

 

Ecrire ce que vous ne montreriez pas à votre mère

Google a de la classe et se tient à certaines normes éthiques. Par conséquent, vos annonces seront rejetées si vous faites la promotion de produits ou de services illégaux ou contraires à l’éthique. Cela inclut les annonces de produits contrefaits ou contenant des substances nocives ou illégales telles que les drogues, les explosifs et les produits du tabac. Ils rejettent également les publicités qui font la promotion de comportements contraires à l’éthique, comme les services qui permettent de tricher dans les universités ou qui donnent des instructions sur le piratage informatique. Enfin, ils interdisent aussi les contenus discriminatoires ou haineux qui vont des attaques liées à la race ou au sexe à la terminologie ou à l’imagerie violente. 

 

Essayer de tromper Google ou les internautes

Google prend très au sérieux les contenus malveillants et rejettera votre annonce si vous créez un contenu délibérément trompeur. Cela inclut les faux pas évidents comme les logiciels malveillants et la façon dont vous traitez les données des utilisateurs sur votre propre site web. Pour éviter de voir votre annonce rejetée, assurez-vous de ce qui suit :

  • votre lien redirige bien sur la page annoncée ;
  • ne faites pas de fausses promesses ;
  • votre page comprend une politique de confidentialité. 

Ignorer les exigences techniques

Google établit certains paramètres pour le contenu de vos annonces concernant les titres, le corps du texte, les liens, et plus encore. Voici les critères et les meilleures pratiques que votre annonce textuelle doit respecter, en date de 2018 :

  • le titre de l’annonce : Le titre de l’annonce est en fait deux titres séparés par un tiret. Chaque titre peut comporter jusqu’à 30 caractères. Le titre doit être lié au terme de recherche qu’un utilisateur a pu saisir avant de voir votre annonce. Par exemple, les deux titres pour une entreprise de marketing B2B pourraient dire :  » Le marketing B2B rendu facile – Essai gratuit de notre service  » ;
  • l’URL d’affichage : il s’agit de l’URL que les utilisateurs verront sur votre annonce. Elle existe pour donner aux utilisateurs une idée de l’endroit où ils iront lorsqu’ils cliqueront sur l’annonce, mais il n’est pas nécessaire qu’elle corresponde exactement à l’URL de destination. Elle doit, cependant, aller vers le même domaine. Si votre URL d’affichage est B2Bmarketing.com, vous pouvez envoyer les utilisateurs vers B2Bmarketing.com/blog. Cependant, Google rejettera votre annonce dans le cas où vous redirigez vers iloveB2Bmarketing.com, car elle présente un domaine différent ;
  • description de l’annonce : cette section peut comporter 80 caractères et est destinée à donner aux utilisateurs des détails sur votre entreprise ou votre promotion. Elle doit contenir un appel à l’action clair, comme « faire des achats maintenant » ou  » obtenir un devis « . Il existe d’autres exigences techniques pour d’autres types d’annonces Google, comme la taille des images, la longueur des vidéos et les rapports d’aspect. Retrouvez toutes les exigences techniques pour les annonces Google ici.

Soumettre une annonce le mardi

Nous plaisantons, bien sûr, mais compte tenu de la fréquence à laquelle les règles de Google en matière d’annonces peuvent changer, il est sage d’aller directement à la source au centre des règles d’AdWords avant d’envoyer une annonce à travers leur processus d’approbation. Vous pouvez être en mesure d’économiser beaucoup de temps et de travail simplement en vérifiant si un élément a été modifié.