Depuis peu, la culotte périodique a volé la vedette à la coupe menstruelle. Pratique et hygiénique, retenez, grâce à cet article, l’essentiel qu’il faut savoir sur cette protection intime révolutionnaire qui a changé bien des femmes et leurs règles.

 

Qu’est-ce exactement une culotte périodique ?

La culotte périodique, aussi appelée culotte de règles ou culotte menstruelle, vise à remplacer les protections hygiéniques classiques, à savoir les coupes menstruelles, les tampons et serviettes hygiéniques.

La culotte périodique est dotée d’un système d’absorption intégré pour assurer un niveau de protection élevé. Vous n’aurez aucun souci à vous faire concernant les fuites. La culotte périodique est composée de trois couches de tissus absorbants pour nous protéger pendant plus de 12 heures ! La première couche de tissu en contact direct avec la peau est un tissu absorbant antibactérien et respirant.

A peine plus épaisse qu’une culotte classique, la culotte périodique est très pratique. Elle s’enfile tout simplement comme tout autre sous-vêtement et est très agréable à porter.

Lavable, elle est donc réutilisable. Une culotte se garde en moyenne pendant 3 ans.

 

Comment choisir la bonne culotte périodique ?

D’abord, il faut choisir la bonne taille. La plupart des femmes choisissent à tort des dessous plus petits pendant la période des règles pour avoir l’impression de bien maintenir les protections périodiques. Or, des culottes plus petites gênent la circulation sanguine, laisse des traces et au final vont vous mettre mal à l’aise dans la journée. Pour être bien dans votre peau, optez pour une taille normale. La taille S pour les 34/36 ; M pour les 38 ; L pour les taille 40 ;  XL pour les 42 et XXL pour les tailles 44. Si vous vous trouvez entre deux tailles, choisissez la taille au-dessus pour être parfaitement à l’aise.

Ensuite, il faut choisir sa culotte périodique en fonction de son flux menstruel.  Celles qui ont des flux abondants doivent prêter une attention particulière lors du choix de la culotte périodique. Il faut comparer l’équivalence en nombre de tampons que les fabricants indiquent sur les produits.

Dans votre choix, privilégiez une protection hygiénique avec des matières naturelles comme le coton biologique ou le bambou. Vérifiez les marques qui sont certifiées Oeko-Tex pour garantir qu’il n’y a pas de présence de substances toxiques ni de produits chimiques.

Enfin, choisissez le modèle qui vous plaise comme votre lingerie habituelle. Les culottes périodiques se déclinent en plusieurs types, selon le fabricant. On peut trouver des modèles en string, en slip, en boxer, en culotte taille haute, etc. Optez pour un modèle qui ne vous pousse pas à aller aux toilettes toutes les demi-heures pour vérifier si tout reste en place.

Les avantages d’utiliser une culotte périodique

La culotte périodique est saine. Comme il n’y a pas de stagnation de sang à l’intérieur du vagin, la culotte menstruelle préserve l’hygiène féminine et la flore vaginale. De plus, comme elle est en usage externe, elle évite une accumulation de bactéries et éloigne du risque du syndrome du choc toxique, contrairement aux tampons hygiéniques et aux coupes menstruelles.

Les culottes périodiques sont écologiques. On n’y retrouve ni plastique, ni dioxines. Il n’y a donc pas de perturbateurs endocriniens qui pourraient nuire à votre santé. Comme elles sont réutilisables, les culottes périodiques ont la côte face aux autres protections jetables, dont la plupart ne sont pas biodégradables. Sachez que la nature met plus de 500 ans à éliminer un tampon ou une serviette hygiénique.

Discrètes et pas épaisses, les culottes périodiques sont les alliées des sportives. Elles restent en place et permettent une totale liberté dans les mouvements et les exercices physiques.

 

Conseils d’entretien d’une culotte périodique

Pour réutiliser une culotte périodique, il suffit de la rincer à l’eau froide quelques minutes pour se débarrasser du sang recueilli. Une fois que l’eau est claire, passez la culotte en machine à laver à 30°C.

Laissez ensuite sécher à l’air libre pour préserver les tissus.

Attention aux ennemis de la culotte périodique : sèche-linge, eau chaude, détergent, adoucissant, et surtout la javel !

Il est plus pratique d’investir dans au moins deux culottes périodiques. Une, normale et l’autre spéciale règles abondantes.

 

 

Les culottes périodiques sont aussi utilisées pour celles qui souffrent d’incontinence ou de fuites urinaires, pour celles qui ont des pertes blanches ou pour les pertes vaginales après l’accouchement.