Blog d’entreprise, de conseils et d’actualités business
Le site d’experts pour vous aider à développer votre activité
Suivez nos actualités

Chef d’entreprise : 4 erreurs à ne pas faire lors d’un recrutement

recrutement entreprise
Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn

Bonne nouvelle : votre activité s’intensifie. Il est grand temps d’agrandir l’équipe et d’intégrer un nouvel employé au sein de votre structure. La période de recrutement est un moment particulier au sein de la vie d’une entreprise, surtout s’il s’agit de vos premiers entretiens en tant que patron. Nous vous dévoilons dans cet article 4 erreurs à éviter durant votre processus de recrutement.

Ne pas se préparer

Vous pensiez que seuls les candidats devaient soigneusement préparer leur entretien ? Détrompez-vous : le recruteur (en l’occurrence, vous) doit également être prêt à mener l’entretien d’embauche et à convaincre le candidat de rejoindre l’entreprise. Vous avez autant besoin du candidat qu’il a besoin de vous : il s’agit d’un accord gagnant-gagnant. Il n’est donc pas conseillé d’arriver au rendez-vous sans une bonne préparation. Ainsi, lisez attentivement les CV des différents candidats et préparez en amont une liste de questions pertinentes. Elles vous permettront de mieux cerner leurs qualités et leurs défauts. Voici des exemples de demandes :

  • quels sont vos points forts ?
  • que disait de vous votre ancien manager ?
  • qu’attendez-vous de ce poste ?

Le jour J, prenez les CV avec vous, notez les questions à poser, préparez une rapide présentation de l’entreprise et surtout, prenez des notes. Vous devriez être fin prêt ! Si vous n’avez que peu de temps à consacrer aux entretiens ou que vous ne souhaitez pas les conduire, pensez à faire appel à des professionnels des RH, comme Easy Partner, cabinet de recrutement digital.

Ne pas rédiger clairement la fiche de poste

Le second écueil à éviter consiste à mal définir le poste à pourvoir. Et c’est normal : dans une petite structure, les rôles peuvent être un peu plus flous que dans une multinationale. Chacun met la main à la pâte pour développer l’activité. Cependant, il est essentiel de rédiger une fiche de poste claire, avec des compétences et des limites bien précises. Cela vous aidera d’une part à attirer les bons CV et, d’autre part, à faire le tri entre les différentes candidatures reçues.

Ne pas vérifier les compétences du candidat

Rien de pire qu’un recrutement raté ! Lorsque vous vous rendez compte au bout de quelques mois que le candidat choisi n’est finalement pas le bon, c’est la catastrophe : rupture du contrat, relance d’un processus de recrutement, d’autres entretiens à faire passer… Bref, une perte de temps et d’argent, que l’on peut parfois éviter avec des réflexes simples. Par exemple, au cours des entretiens, il est indispensable de tester les compétences énoncées par le candidat sur son CV. Ainsi, si celui-ci mentionne sur son CV qu’il parle parfaitement anglais, testez-le. Si le candidat se dit spécialiste du secteur dans lequel vous évoluez, vous pouvez également lui proposer une petite étude de cas. N’hésitez pas à poser des questions précises sur son CV afin de vérifier les informations qui y sont mentionnées et d’éviter les mauvaises surprises. Si le candidat a tendance à trop éluder les questions, méfiance !

Aller trop vite

Trouver les bons collaborateurs peut s’apparenter à un véritable parcours du combattant. Après tout, votre entreprise, c’est un peu votre bébé et vous souhaitez trouver quelqu’un de confiance pour faire partie du projet. Lors de la phase de recrutement, on a toujours tendance à accélérer les choses et le processus : plus vite le candidat sera en poste, plus vite il pourra commencer à créer de la valeur pour l’entreprise. Toutefois, se précipiter n’est jamais la bonne solution. Vous pourriez louper la perle rare ! À l’inverse, prendre son temps n’est pas non plus une bonne idée : les candidats de la short-list risquent de se tourner vers des entreprises concurrentes et d’accepter d’autres offres.